Ministre allemand des finances: Facebook ne devrait pas être autorisé à rivaliser avec l’euro

0
54

Le ministre allemand des Finances Olaf Scholz a officiellement rejoint les médias ciblant les avancées de Facebook en matière de cryptomonnaie, selon un rapport de l’agence Reuters.

Lire aussi : Des fuites sur la blockchain secrète de Facebook

Faisant écho à d’autres responsables publics qui ont emit des avis négatifs ces derniers jours, Scholz a appelé les régulateurs à examiner le projet Libra de la société de médias sociaux. Scholz aurait fait part de ses préoccupations concernant la protection des consommateurs et les perturbations potentielles dans la zone euro.

Il aurait été cité comme suit:

« L’euro est et reste le seul moyen de paiement légal dans la zone euro. »

Ce point rejoint les propos tenus par le ministre des Finances français, Bruno Le Maire, à la suite du dévoilement de la monnaie Libra.

« Il est hors de question » que Libra soit autorisée à « devenir une monnaie souveraine », avait-il déclaré à l’époque. « Cela ne peut pas et cela ne doit pas arriver. »

L’introduction d’actifs numériques largement accessibles pourrait nuire à la capacité des États à gérer leur économie par le biais de la politique monétaire, selon Scholz.

«L’émission d’une monnaie n’appartient pas à une entreprise privée, car c’est un élément essentiel de la souveraineté de l’État», a déclaré M. Scholz.

En juin, Markus Ferber, membre du Parlement européen, a également appelé à un contrôle réglementaire de Facebook afin d’empêcher la multinationale de fonctionner en tant que  » banque parallèle « .

Scholz a évoqué les efforts déployés par les autorités allemandes et leurs alliés pour « assurer la stabilité financière, la protection des consommateurs et la prévention des portes d’entrée du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme », a rapporté Reuters. Comme indiqué précédemment, un groupe de travail international sur la réglementation a été mis en place entre les pays du Groupe des Sept (G7).

Cette allocution publique d’une autorité européenne intervient au moment où le Comité des banques du Sénat américain entend des témoignages concernant l’exploration de cryptomonnaies par Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here