NEWS
- Annonce -
Buy Bitcoin at coinsmart.com
Buy Bitcoin at coinsmart.com

Le gouvernement intérimaire du Myanmar approuve le Tether en tant qu’offre légale

- Advertisement -nORD vpn FR 72890 (1)

Des rapports ont confirmé que le gouvernement d’unité nationale (NUG) du Myanmar a approuvé avec succès le Stablecoin Tether en tant que proxy légal du dollar pour les transactions nationales.

Selon un rapport de Bloomberg publié le 13 décembre, le gouvernement intérimaire du Myanmar a confirmé qu’il utiliserait le Tether (USDT) pour les transactions nationales. Et ce, afin de faciliter et d’accélérer les services commerciaux ainsi que les systèmes de paiement actuels.

Le gouvernement d’unité nationale du Myanmar a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’État militaire au milieu de cette année. Celui-ci comprend des membres du cabinet exécutif de l’ancien président Win Myint et son Conseil d’État, Aung San Suu Kyi.

Myanmar ancienne Birmanie en conflit ouvert

- Votre pub ici -

Le Myanmar (ex-Birmanie) est un pays de l’Asie du Sud-Est avec une population d’environ 54 millions d’habitants. Ce pays a une frontière commune avec la Chine, l’Inde, le Bangladesh, le Laos et la Thaïlande. Il regroupe plus de 100 groupes ethniques avec une importante majorité de bouddhistes.

Selon le rapport, le gouvernement intérimaire a l’intention d’utiliser Tether (USDT) tout comme le dollar américain. Mais d’une manière qui se protégera contre l’inflation, la censure et le contrôle du nouveau gouvernement.

Pourquoi le Myanmar approuve le Tether ?

Contrairement au Bitcoin ou à l’Ethereum, où les fluctuations quotidiennes des prix sont typiques, chaque Tether devrait s’adosser à un dollar, (principe du Stablecoin).

Il convient de noter que le régime actuel a interdit l’utilisation générale des cryptomonnaies en mai 2021. Cette dernière adoption de Tether (USDT) pourrait signifier une forme de provocation du gouvernement d’unité nationale envers la nouvelle administration.

- Carte crypto -Carte-de-paiement-crypto-wirex

L’adoption de la cryptomonnaie par le gouvernement fantôme souligne son défi à l’égard de la Banque centrale du Myanmar. Celle-ci avait décrété l’illégalité de toutes les monnaies numériques en mai de l’année dernière et menacé d’emprisonnement et d’amendes à tout contrevenant.

La junte anciennement au pouvoir dénonce l’adoption de la crypto, de plus elle viole les lois antiterroristes selon elle.

Bien que le gouvernement parallèle d’unité nationale n’ait aucun contrôle militaire, il a recueilli des approbations massives de la part de la sphère diplomatique mondiale.

Le NUG est actuellement reconnu par les parlements européens, avec des bureaux actifs en Australie, en Corée du Sud, aux États-Unis, en France, en République tchèque et au Royaume-Uni.

Le NUG vise à lever 1 milliard de dollars grâce à la vente des obligations

En plus des rapports d’adoption de l’USDT, le gouvernement d’unité nationale a également lancé des obligations spéciales marquant la révolution du printemps.

Incroyable, les nouvelles obligations ont levé avec succès environ 9,5 millions de dollars en 24 heures, et elles visent une valorisation de 1 milliard de dollars. Le gouvernement parallèle a l’intention d’obtenir un financement plus que suffisant pour détrôner l’administration actuelle.

Cryptos et géopolitique

Bien que les nouvelles récentes apparaissent comme une grande surprise pour le gouvernement conjoint de Myint Swe et Min Aung Hlaing, la vérité est que cela n’a pas été surprenant pour la communauté crypto. Au fil du temps, les cryptos jouent de plus en plus un rôle considérable dans la géopolitique mondiale.

En septembre 2021, le régime actuel du Salvador a annoncé l’adoption officielle du Bitcoin comme monnaie légale. À l’époque, l’administration Nayib Bukele avait insisté pour adopter Bitcoin malgré les avertissements sévères d’organisations multilatérales telles que le FMI et la Banque mondiale.

En outre, le Salvador a installé une usine d’extraction d’énergie volcanique, pour miner du Bitcoin. En outre, il a acheté 1120 BTC pour le fonds national et développé un portefeuille Bitcoin officiel soutenu par le gouvernement.

Dans le même registre, au Venezuela, Juan Guaidó a tenté en vain de recevoir de l’argent des États-Unis, destiné à financer les services de santé du pays. Guaidó a accusé à plusieurs reprises le régime de Nicolas Maduro d’utiliser des actifs numériques pour payer des gangs qui l’ont aidé à prendre le pouvoir.

Pour conclure, de nombreux autres pays ont adopté les technologies cryptographiques pour des perspectives moins extrêmes loin de la géopolitique. Les Bahamas et la Chine en sont de parfaits exemples, l’île Marshal mettant déjà en œuvre sa CBDC. De plus, environ 87 pays dans le monde travaillent également actuellement sur d’éventuelles CBDC.

Auteur

Inscription à la Newsletter

Restez toujours connectés avec le meilleur de l'information en recevant gratuitement notre newsletter
- Publicité -

Articles connexes

S'inscrire

Devenez membre du Blog du coin et découvrez les meilleurs conseils placements du moment, les partenaires idéales a votre réussite et les dernières actualités Crypto avant tous le monde.

Suivez-nous

312FansJ'aime
0SuiveursSuivre

Formez vous

formation-crypto-monnaie-udemy

Sécurisez vos cryptos

Téléchargez la revue Crypto



Les Cours en live

Les derniers articles

|