Le co-fondateur de Bitmain propose un rachat d’actions d’une valeur de 4 milliards de dollars

0
15

Zhan Ketuan, le co-fondateur de Bitmain autrefois évincé qui est revenu au pouvoir plus tôt ce mois-ci, propose une solution pour mettre fin à la guerre interne de l’entreprise.

Lire aussi : Comment sécuriser les Bitcoins

Dans une lettre dimanche, Zhan, qui, en tant que principal actionnaire de Bitmain, détient 36% de ses actions, a proposé de racheter les actions possédées par le co-fondateur rival Wu Jihan, plusieurs membres fondateurs et certains employés de Bitmain, évaluaées à 4 milliards de dollars.

Wu contrôle environ 20% de Bitmain et trois autres membres fondateurs en possèdent environ 15% au total. Le pool d’options sur actions des employés de Bitmain compte encore 19% et les 10% restants appartiennent à des investisseurs externes.

Mais la valorisation de 4 milliards de dollars de la firme par Zhan est considérablement en baisse par rapport au sommet du marché observé à l’été 2018. Bitmain avait été évalué à environ 1 milliard de dollars en septembre 2017 lors de sa série A. Lors de sa levée de fonds de haut niveau en août 2018, il était évalué à 12 milliards de dollars et, éventuellement, 14,5 milliards de dollars lors d’une phase pré-introduction en bourse.

L’offre vient dans le but de mener à des négociations qui pourraient mettre fin aux divisions qui déchiraient l’entreprise depuis que Zhan a repris son poste dans l’entreprise après avoir été évincé par Wu en octobre dernier.

Bitmain │ Menace de puce

En plus de provoquer une division entre les employés, la lutte pour le pouvoir met en danger les processus de fabrication des mineurs de l’entreprise.

La lettre de Zhan faisait suite à une déclaration faite dimanche sur le site officiel de Beijing Bitmain, qui est contrôlé par Wu, selon laquelle sa société mère de Hong Kong avait coupé la chaîne d’approvisionnement en processeurs de puces de son usine de Shenzhen.

« Bitmain Hong Kong a suspendu pour le moment la fourniture de puces à Century Cloud Core, qui est maintenant contrôlée par les proches de Zhan, jusqu’à ce que nous soyons assurés, par le biais de négociations avec ces proches, qu’elles s’engagent à protéger les intérêts des clients de Bitmain et de la société dans son ensemble », peut-on lire dans la déclaration.

« jusqu’à ce que nous soyons assurés […] qu’elles s’engagent à protéger les intérêts des clients de Bitmain et de la société dans son ensemble »

Bitmain Technologies Limited à Hong Kong est le centre de vente et d’achat offshore de la société pour le matériel de crypto-minage. L’activité de fabrication des mineurs de bitcoin repose sur les puces informatiques fournies par les entreprises de semi-conducteurs.

Depuis le retour forcé de Zhan dans l’entreprise, il avait pris le contrôle de Century Cloud Core, l’usine d’emballage et l’entrepôt de Bitmain à Shenzhen, et avait suspendu les livraisons aux clients. Selon un ancien employé de Beijing Bitmain qui connaît bien l’affaire, le beau-frère de Zhan, Zhou Feng, a été placé à la tête de l’entité de Shenzhen.

Dans sa lettre, Zhan a répondu que, si nécessaire, il achèterait des puces directement via Beijing Bitmain, même si cela causerait beaucoup de pertes pour l’entreprise dans son ensemble.

Il a en outre accusé Wu d’avoir, entre autres, falsifié une résolution adoptée par une prétendue «assemblée des actionnaires» en novembre dernier dans l’entité holding basée aux îles Caïmans de Bitmain. En fait, la réunion n’a jamais eu lieu parce que « plusieurs autres actionnaires, dont Zhan Ketuan en tant que principal acteur, n’ont jamais reçu d’informaitons de l’existance de cette réunion », a affirmé Zhan.

Beijing Bitmain Technology Ltd. est une filiale à part entière de Bitmain Technologies Ltd., basée à Hong Kong, qui est à son tour entièrement détenue par l’entité de contrôle ultime, BitMain Technologies Holding, qui a été constituée aux Caymans mais également enregistrée à Hong Kong.

Lors de l’éviction de Zhan en octobre de l’année dernière, Wu a déposé une demande auprès du gouvernement de Hong Kong pour faire radier le nom de Zhan en tant que directeur du conseil d’administration de la holding Cayman.

Les deux parties ont maintenant un dossier judiciaire en cours dans les îles Caïmans en ce qui concerne les différends concernant le droit de vote de 60% de Zhan à Bitmain.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here