Blockchain : Les fabricants japonais optent pour le partage de données

0
127

Selon un rapport de Nikkei, Mitsubishi Electric et Yaskawa Electric font partie des 100 principaux fabricants japonais à conclure un accord de partage de données adossé à la blockchain .

Lire aussi : Piratage : Les échanges coréens prennent leurs responsabilités

Les fabricants japonais optent pour le partage de données via la blockchainLe projet vise à accroître l’efficacité, à réduire le risque de fuite de données et à réduire les coûts d’exploitation. Il sera supervisé par l’Industrial Value Chain Initiative, un groupe de fabricants lancé en 2015 pour promouvoir «l’internet des objets» (en anglais « Internet of things » ndlr.) au Japon.

Semblable à l’alliance stratégique Renault – Nissan – Mitsubishi, l’accord de partage d’informations inclura les données de conception du produit, l’état des équipements de production et les informations relatives au contrôle qualité, améliorant ainsi la productivité et la compétitivité.

Mais contrairement à la gestion et au partage des informations sur les serveurs, la blockchain offre au consortium d’entreprises sécurité, flexibilité et assurance de la stabilité des transactions. Le projet permet aux participants de choisir la quantité de données à partager, de la partager avec une ou plusieurs entreprises et de facturer des frais pour l’information.

Nikkei indique que l’initiative Blockchain relève le secteur manufacturier japonais dans son ensemble en attirant non seulement les grandes entreprises dotées de technologies de production avancées, mais également les acteurs plus petits incapables d’investir des sommes importantes.

Le projet sera lancé au printemps prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here