Une banque d’Abu Dhabi règle une obligation de 500 millions de dollars via la blockchain

0
137

La banque Al Hilal, dont le siège social est situé à Abou Dhabi, a effectué une transaction basée sur une blockchain pour régler une obligation islamique de 500 millions de dollars.

Lire aussi: Une banque en Argentine utilise maintenant le Bitcoin pour les paiements transfrontaliers

Cette branche d’investissement du gouvernement d’Abou Dhabi, a annoncé lundi qu’elle avait réglé sur le marché secondaire l’obligation, conforme à la charia, ou sukuk, d’une valeur de 500 millions de dollars, à l’aide de la technologie blockchain. Le lien arrive à échéance en septembre 2023.

Du côté de la technologie, Jibrel Network, une start-up fintech basée aux Emirats Arabes-Unis, a aidé la banque avec les outils et l’infrastructure nécessaires pour mettre en place une blockchain et faciliter la transaction.

La banque a indiqué qu’elle souhaitait transformer le marché des sukuk en utilisant la blockchain et en intégrant la technologie dans son infrastructure afin d’émettre des sukuk numérisés ou «intelligents» pour des transactions plus efficaces et des frais généraux réduits.

Alex Coelho, PDG de la banque Al Hilal, a déclaré:

« Nous sommes fiers d’être le premier etablissement bancaire à lancer un «Sukuk islamique Blockchain intelligent». Les avantages des contrats intelligents vont des transactions plus sûres avec une conformité stricte envers charia au déblocage de nouvelles opportunités. »

La banque a ajouté que les soukuk islamiques constituaient l’une des classes d’actifs les plus dynamiques, avec 97,9 milliards de dollars d’obligations émises en 2017, soit une augmentation de 50% par rapport à 2016.

Le mois dernier, la société financière indonésienne Blossom Finance cherchait également à émettre des obligations ou des sukuks conformes à la charia sur la blockchain afin de financer des projets à caractère social.

La Banque mondiale a levé 81 millions de dollars par le biais de sa première obligation à base de blockchain cet été.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here