Le Libra change de nom, la nouvelle monnaie mondiale arrive 

0
117

Libra devient Diem La nouvelle crypto monnaie diligentée par les GAFAM ( Google – Facebook – Amazon – Apple – Microsoft ) qui a été annoncée en janvier 2019 par Mark Zuckerberg PDG de Facebook fait à nouveau parler d’elle après plusieurs mois de silence radio.

Advertisement

En effet, depuis juin 2019 le Libra s’est fait oublier en ne publiant aucun communiqué après avoir été blâmé par les banques mondiales car cette monnaie risquerait de modifier l’équilibre monétaire dans le monde. À eux 5, les GAFAM sont suivis par près de 3 milliards de citoyens répartis dans le monde, l’annonce d’une telle monnaie serait suffisante à faire chuter le cours monétaire  en quelque temps.

Les banquiers se sont rapidement rejoints contre ce projet, car il représente d’autant plus une concurrence inéquitable pour ne pas dire déloyale.

Mais depuis l’annonce du vaccin fin novembre 2020, le Libra refait mystérieusement son apparition mais sous un autre nom et annonce d’importants changements dans sa gouvernance et moyen de contrôle.

La monnaie prend une allure de véritable monnaie internationale et ressemble de moins en moins à une cryptomonnaie qui serait sans doute rendue moins publique, car la blockchain ne serait plus alors contrôlée par les utilisateurs mais serait régulée par sa propre organisation, une première dans l’univers du Coin.

La monnaie qui veut prendre le rôle d’une banque mondiale. 

Le FMI est actuellement en phase de préparation à une bataille juridique unique en son genre, c’est la première fois qu’un corps non gouvernemental s’attaque à l’instance suprême monétaire : Le Fond Monétaire International. Le combat risque d’être rude entre d’un côté le conservatisme  et de l’autre la révolution.

Un nouvel ordre bancaire, qui souhaite uberiser tous les autres.

Cette situation risque de fragiliser dans son sillon d’autres instances internationales comme l’OMS ou encore L’ONU qui comprennent actuellement que leur position devient fragile face aux GAFAM qui pourraient continuer à essayer de changer les règles dans certaines fondations mondiales.

Ces grandes organisations essaient de mettre des bâtons dans les roues a cette nouvelle monnaie (qui a fortiori s’accompagne par l’ouverture de la nouvelle banque mondiale) en accord avec l’establishment bancaire, qui dénonce les cryptomonnaies et tout le côté sombre qu’elles représentent tel que le blanchiment, vol, recel, irrégularité, aucun contrôle …

Pourtant l’utilisation de la crypto-monnaie et son intégration dans les blockchain   ont été mises en place pour lutter contre les fraudes et pratiques illégales .

Ne serait-il pas plutôt le système bancaire actuel qui est pourri jusqu’à la moelle ?
Les crashs boursiers ne sont-ils pas les plus grands braquages de l’histoire  ? 

Les plus grandes  affaires de corruption et blanchiment visent principalement des banques. Alors pourquoi faire la guerre aux monnaies virtuelles, plutôt que d’évoluer dans ce milieu et ainsi renforcer ce nouveau système monétaire transparent qui a été conçu par le peuple ?

De grands noms issus du domaine banquier tel qu’Ian Jenkins ancien directeur de la banque HSBC ( banque qui d’ailleurs est réputé pour ces milliards blanchis) prend le rôle de directeur des finances de la Diem crypto, et son patron Mr Emmett James qui lui devient le directeur général et sera assisté par Mme Bhavsar qui est une ancienne employés du crédit suisse pour prendre les rennes du pôle juridique.

Nous avons ici l’impression d’être à l’aube d’une grande banque qui sera gérée par des personnes expertes en banque et finance  souhaitant se détourner vers la numérisation bancaire et ont fait appel pour cela au service d’une spécialiste émérite Dahlia Malkhi qui devient la directrice technique , qui d’après nous,  représente le poste le plus important de cette organisation .

Un jour neuf , une nouvelle Ere : Novi Diem

Le ton est posé : Le Libra qui se nomme à présent le Diem souhaite révolutionner l’ère bancaire et tourner la page vers une nouvelle époque comme son nom l’indique « DIEM » qui pourra être échangé uniquement par une plate-forme appelle Wallet dans le jargon qui se prénomme nova ; NOVI-DIEM = « nouvelle journée ».

« Carpe diem, quam minimum credula postero  » cueille le jour sans te soucier du lendemain » , la célèbre phrase d’Horace qui essaya de convaincre sa concubine des côtés plaisants de la vie d’épicurien ,  nous prévient sans doute d’une nouvelle époque qui se présente à nous , les anti-capitalisations  et conservateurs qui sont confrontés aux réformistes novateurs .

Les sociétés derrière le Diem ont préféré changer de nom avant la sortie de leur monnaie, car la monnaie Libra (ancien nom) était  bien trop souvent associé à Facebook et autres sociétés qui préfèrent pour des raisons de censures et d’anti-monopolisation, se mettre de leur plein gré en retrait pour faire oublier ou du moins essayer de se faire oublier par le grand public.

Le monde ne devrait pas être conscient que la future monnaie mondiale qui irait à détrôner le bitcoin ainsi que toutes les autres monnaies, appartiennent a 5 entreprises qui à eux seul représente le PIB de la moitié de la planète. La nouvelle monnaie est censée être contrôlée par le peuple, telle est la définition correcte de la cryptomonnaie.

Le Diem remplacera  l’EURO DOLLARS ?

La parité EUR/USD est la plus échangée au monde avec un volume supérieur de 35 milliards de Dollars par jour, risque de voir à la  baisse son nombre  de transactions a la sortie du Diem qui se colle à la valeur du Dollar. Nous pourrons alors constater des masses monétaires échanges non plus des pétro-dollars, Euro-Dollars mais du « Diem-Dollars » en quantité 30 fois supérieure aux stocks actuels.

Chers lecteurs , nous suivrons de très près chaque avancée de cette fameuse monnaie la nouvelle DIEM qui n’est ni un coin ni une crypto.
Affaire à suivre sur le blog du coin, le blog qui décrypte l’univers des cryptomonnaies et blockchain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here