Le commerce de cryptomonnaies est illégal en Arabie Saoudite

0
132

Un comité gouvernemental composé de régulateurs saoudiens a publié une déclaration précisant que le commerce de cryptomonnaies est illégal dans le royaume.

Lire aussi: Hong Kong : « Le Bitcoin n’est pas une menace… »

arabie saoudite cryptomonnaiesSelon un communiqué publié dimanche, le comité permanent a mis en garde contre les échanges de cryptomonnaies en raison de « conséquences négatives et de risques élevés pour les négociants, car ils ne sont pas sous la supervision du gouvernement ».

Il a continué à clarifier:

« Le comité a assuré que la monnaie virtuelle, y compris, par exemple, mais sans s’y limiter, les Bitcoins, est illégale dans le royaume et qu’aucune partie ou individu n’est licenciée pour de telles pratiques. »

La déclaration n’indique pas quelles pourraient être les conséquences pour les parties qui négocient des cryptomonnaies.

Créé par décret suprême, le Comité permanent de sensibilisation aux opérations sur titres non autorisés sur le marché des changes a été formé par cinq organismes de surveillance du pays du Moyen-Orient, y compris l’Autorité des marchés financiers et l’Autorité monétaire saoudienne (SAMA), la banque centrale du pays.

Outre son mandat sur les valeurs mobilières non autorisées, le comité a également pour mission d’informer les agences concernées de toute activité de monnaie virtuelle afin de réduire leur exposition au public.

L’avertissement fait suite à une remarque critique du prince saoudien Al-Waleed bin Talal en décembre 2017, dans laquelle il a déclaré que le Bitcoin « allait imploser un jour ».

Le prince a en outre comparé la plus grande cryptomonnaie du monde en terme de valorisation du marché à Enron, la société énergétique américaine qui s’est effondrée au début des années 2000 après des révélations de fraudes comptables massives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here