Goldman Sachs: Le Bitcoin, une monnaie viable pour les économies en difficulté

0
319

Un nouveau rapport publié par Goldman Sachs souligne comment le bitcoin et les cryptomonnaies peuvent servir de monnaie alternative dans les économies en difficulté.

Lire aussi : Quand le bitcoin devient la monnaie du Zimbabwe

Le rapport, publié mercredi et écrit par les stratèges Goldman Zach Pandl et Charles Himmelberg, souligne que l’utilisation du dollar américain par d’autres pays signifie qu’il existe une demande pour un stock de valeur et un moyen d’échange qui peut être utilisé au-delà des frontières nationales.

À cette fin, le dollar est un bon choix mais ce n’est peut-être pas la meilleure monnaie dans tous les cas.

Comme les deux stratèges l’ont expliqué:

« Dans les pays et les parties du système financier où les services traditionnels de l’argent sont insuffisamment fournis, le bitcoin (et les crypto-monnaies plus généralement) peuvent offrir des alternatives viables. »

Cependant, les cryptomonnaies, telles qu’elles existent actuellement, ne seraient pas nécessairement adaptées à cet objectif, d’après le rapport, en particulier dans un contexte de spéculation et de volatilité des prix.

« Notre hypothèse de travail est que les rendements de la cryptomonnaie à long terme devraient être égaux (ou légèrement inférieurs) à la croissance de la production réelle mondiale, écrit Pandla et Himmelberg.

Les crypto-monnaies nationales devraient être considérées comme des actifs similaires à l’or ou à d’autres métaux pour être viables, ont-ils ajouté.

Et alors qu’aucun pays n’a encore lancé sa propre crypto-monnaie, certains gouvernements ont pris des mesures en ce sens.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a notamment annoncé le mois dernier que le pays créerait son propre Tokken pour aider son économie. Pourtant, les responsables dans le pays, y compris la législature nationale dirigée par l’opposition, ont fortement repoussé l’idée.

Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here